AU DELA DU REEL
Il se peut que ce soit la Providence qui ait guidé vos pas en ce lieu… N’hésitez pas… ENTREZ…en toute liberté religieuse, spirituelle…

Partages d’expériences, de difficultés, de fruits cueillis sur les chemins. Ainsi nous contribuons à l’édification de chaque UN.

Soyez simplement attentif car "l’Essence-Ciel" peut se cacher derrière un brin d’humour, un soupçon de sagesse, ou un mot d’Amour, bref tout ce que vous trouverez ici.

Et pour entrer au cœur de la magie, une seule clef est nécessaire, celle qui ouvre votre Cœur.
Derniers sujets
» Formes pensées
Jeu 22 Oct - 13:02 par Jean de Mareuil

» Intuition et 3e oeil
Jeu 22 Oct - 12:57 par Jean de Mareuil

» les Adeptes
Mer 21 Oct - 17:50 par Jean de Mareuil

» Qui sont les Rose-Croix véritables ?
Mer 21 Oct - 17:35 par Jean de Mareuil

» Un nouvel évangile
Sam 25 Juil - 20:15 par Jean de Mareuil

» aide pour comprendre
Jeu 9 Avr - 17:22 par mymy9793

» la voie rosicrucienne
Ven 3 Avr - 17:22 par Micho

» Les Aides invisibles
Mer 19 Nov - 18:30 par eric bilongo

» dans nos rêves, qui retrouve -t-on?
Lun 11 Aoû - 15:08 par labichonne

» La loge blanche du Nord
Jeu 29 Mai - 13:55 par Jean de Mareuil

» changer nos pensées pour une bonne santé
Sam 24 Mai - 17:08 par Jean de Mareuil

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 39 le Lun 13 Mar - 18:53
Connexion

Récupérer mon mot de passe


La foi et des pommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

prof La foi et des pommes

Message par Invité le Ven 24 Juin - 20:15

LA FOI ET DE BONNES POMMES

DEUX PASSE-PARTOUT POUR LA SANTE



N’avez vous pas observé la bonne digestion notoire jouie par les gens souffrant de l’estomac lors des vacances ? Les aliments ingérés en de telles occasions avec plus ou moins d’impunité perturberaient profondément leur digestion à d’autres moments.
Car lorsque le mental est insouciant, quand il u a de la gaieté, la foi, et l’espoir dominent le mental et le système nerveux, les glandes de l’estomac font leur meilleur travail et déversent une grande quantité de suc gastrique, fort en pouvoir digestif. L’estomac est probablement l’organe le plus suggestible dans le corps entier, exceptionnellement susceptible aux moindres changements de l’état mental. Beaucoup de désordres stomacaux ne sont que des réflexes d’un dérangement mental similaire. Une disposition acide conduira inévitablement à un estomac acide.
Quand le mental est agréablement disposé et se réjouit à l’avance d’un plat favori, l’action du mental sur la sécrétion salivaire est telle qu’elle produira une sécrétion abondante, fine et fluide. De la même manière, une scène de frayeur et autres états émotionnels et nerveux dans lesquels la peur est l’élément dominant ont été accompagnés par une bouche sèche caractéristique ayant pour résultat une suppression presque complète de la salive.
La foi et la joie encouragent la production d’une salive forte et active—une sécrétion puissante dans son aptitude à convertir l’amidon en sucre. La digestion de l’amidon commence dans la bouche. Inversement, la peur ne détériore pas seulement la qualité et le pouvoir digestif de la salive, mais résulte souvent en une production de sécrétion si modifiée qu’elle en devient quelquefois amère.
Ainsi la peur favorise grandement la croissance anormale de bactéries dans la bouche, de ce fait exerçant une influence pernicieuse sur les dents.
Un ancien test expérimental criminel des Chinois illustre nettement le pouvoir de la peur pour diminuer l’écoulement de la salive. Les suspects étaient contraints de se mettre en rang et alors de mâcher et d’avaler rapidement une pleine poignée de riz sec. L’homme coupable devenait habituellement si effrayé que ses glandes salivaires refusaient de fonctionner. La condition de dessèchement de sa bouche et de sa gorge menaçait manifestement sa capacité à avaler le riz dans le temps alloué.

Les inquiets chroniques et les patients découragés souffrent universellement de déficience en suc gastrique et de digestion lente. Les gens mélancoliques sont presque invariablement dyspeptiques ; en effet beaucoup de cas de soi-disant dyspepsie acide ont été suivis à partir d’un mental acide et d’états nerveux. Ceci parce qu’une demande importante du pouvoir vital électrique est retenue par le nerf pneumogastrique, qui transmet du cerveau les forces de vie indispensables pour donner le ton et l’activité aux organes digestifs.

Effectivement, la dépression affecte tous les organes sur le même principe ; le cerveau consomme plus dans son excitation que ce qu’il lui est alloué en électricité nerveuse et en conséquence il retient l’énergie vitale des organes qui sont dépendants de lui pour l’activité de santé. La foi encourage les pouvoirs assimilatifs du corps, alors que le chagrin inhabituel et la douleur prolongée retardent et même inhibent temporairement le processus d’assimilation, interférant ainsi avec la nutrition de la cellule.

Heureusement pour l’humanité, chaque mal porte son propre remède en son sein ; chaque action est suivie d’une réaction corrective. Dans le peloton de secours s’élève la succulente pomme—reine des fruits du verger.
L’acide malique contenu dans la pomme est agréablement appétissant et aide à la digestion en assistant les enzymes digestifs dans l’accomplissement de leurs devoirs ; ainsi le système digestif est stimulé pour une action plus vigoureuse et jouit d’une capacité accrue dans le traitement de la nourriture confiée à ses soins. Spécialement dans les conditions non malignes de l’estomac et du foie le concentré de pommes (condensé de pomme entière) s’est montré particulièrement bénéfique, à cause de son effet stimulant marqué sur la fonction digestive.

L’acide malique ne doit pas être placé dans la même catégorie que ces fruits acides qui ont produit beaucoup de dommages. L’acide malique existe en combinaison chimique avec les sels minéraux de potassium, sodium, magnésium, calcium, fer et les phosphates. Ces sels ou malates sont absorbés directement dans le sang, et préservent et accroissent la réserve alcaline.

Lorsque la membrane muqueuse fonctionne normalement—comme elle le fait quand la foi domine le mental—elle secrète un mucus qui lubrifie, permettant ainsi à la nourriture de passer sans frotter, meurtrir, ou irriter les parois digestives hypersensibles . La peur et la colère causent une sécrétion inadéquate, souvent même une suppression complète du mucus, qui donne naissance à des ulcères peptiques et duodénaux et autres érosions. C’est pourquoi la Grande Intelligence Cosmique a fourni la pectine du fruit—disponible généreusement dans le la pomme condensée appelé concentré de pomme—là pour exercer son influence tranquillisante aussi bien dans les canaux gastro intestinaux apaisés que enflammés ou irrités. La pectine n’est pas indiquée comme spécifique pour les ulcères ou autres lésions. Nous déconseillons l’automédication dans les conditions pathologiques.

Nous voulons simplement faire ressortir que la pectine du fruit est une pure source exceptionnelle d’acide uronique—un constituant important du mucus produit par la cellule. Une carence en acide uronique crée des érosions et des ulcérations.

Le principal constituant du mucus est une protéine connue comme mucine. L’acide uronique est un important composant de la mucine ; dans l’éventualité d’une carence en acide uronique, la membrane muqueuse est la première à souffrir, car elle ne peut pas fabriquer sa pleine quantité de mucus. Les délicates surfaces digestives sont ainsi irritées en l’absence de cette sécrétion copieuse, visqueuse, et adoucissante qui est molle et glissante, empêchant ainsi les particules de nourriture mastiquée de passer facilement et normalement dans le chemin physiologique glissant que la Nature a prévu.

Alors que les pommes crues, lorsqu’elles sont mûres et correctement mastiquées, sont extrêmement saines et très digestes, les médecins réputés recommandent la cuisson à l’étouffée ou au four, ou autre préparation, par la concentration, le fruit entier lorsqu’il est inclus dans le régime des malades, convalescents, et ceux qui ont de faibles pouvoirs digestifs incapables de charger leurs estomacs avec des quantités suffisantes de fruits frais et de légumes verts.
Les médecins qui étaient sceptiques sur l’efficacité de cette mesure thérapeutique sans danger et qui ont profité eux-mêmes de la technique de la pomme seulement en dernier ressort, furent entièrement satisfaits des bons résultats obtenus uniformément et ont proclamé avec enthousiasme la thérapie de la pomme comme supérieure à tout autre seul mode de traitement dans les dérangements gastro intestinaux simples.



RAYS SEPTEMBRE OCTOBRE 1999 LILIAN R. CARQUE Docteur en Sciences

Traduction Chantal Duros
Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum